En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Lettre ouverte aux parlementaires (Collectif Pour Que Vivent Nos Langues)

pour_que_vivent_nos_langues.jpg

Madame, monsieur

Le collectif « pour que vivent nos langues » représente les acteurs associatifs œuvrant pour la défense et le développement des langues régionales de France, notamment des acteurs du monde éducatif et culturel engagés dans la transmission de ces langues.

Il s’est adressé récemment au Président de la République, dans une lettre que vous trouverez en ligne sur ce lien. À la même adresse vous trouverez également les engagements du candidat Emmanuel Macron en faveur des langues régionales, et la tribune parue dans le Monde le 13 février 2020, signée de 130 universitaires.

Les associations que nous présidons sont engagées dans ce collectif depuis sa création à l'automne 2019 et ont participé notamment au rassemblement du 30 novembre à Paris.

Une centaine de parlementaires, dont la liste suit, ont apporté leur soutien à cette initiative et nous souhaitons les en remercier très chaleureusement : face notamment à la surdité du Ministre de l’Éducation nationale qui refuse de convenir des résultats désastreux pour nos langues régionales induits par la réforme des lycées, nous avons besoin de l’appui de nos élus.

C’est la raison pour laquelle nous nous adressons à vous : vous pouvez, si ce n’est déjà fait, faire connaître votre soutien à l’adresse du collectif : pour.que.vivent.nos.langues@gmail.com avec copie à la FELCO : lengadoc@felco-creo.org.

Nous vous remercions, madame, monsieur pour le soutien que vous apporterez à nos langues régionales, éléments du patrimoine vivant de la Nation.

Yan Lespoux, psdt de la FELCO – Fédération des enseignants de langue et culture d’oc – enseignement public, http://www.felco-creo.org/.

Gilbert Mercadier, psdt du Congrès permanent de la lenga occitana, https://locongres.org/fr/

Martine Ralu, psdte OCBI association pour le bilinguisme français – occitan dans l’enseignement public, http://oc.bi.free.fr/.

Liste des 100 parlementaires déclarant soutenir la lettre du collectif « Pour Que Vivent Nos Langues » à l’attention du Président de la République


 


Catégorie : Archives - 2020

Qu'est-ce qu'un enfant bilingue ?

personnages_entiers_LG.jpg

Pour un enfant, être bilingue c'est avoir la capacité de
comprendre, parler, lire et écrire deux langues.

C'est construire petit à petit son langage, sa capacité à s'exprimer,
à dire le monde qui l'entoure de façon plus riche.

C'est voyager d'une langue à l'autre, dans chacun des moments de sa vie. 

Plus de la moitié de la population de la planète est bilingue ou multilingue. Dans la plupart des pays du monde, apprendre deux langues dès l'enfance est la norme.

Pour le psycholinguiste Gilbert Dalgalian, spécialiste du plurilinguisme, le bilinguisme précoce apporte de nombreux avantages de tous ordres : " un enfant bilingue s'habitue à désigner une même réalité en deux langues. C'est apprendre très tôt à accepter les différences (...) Il sera ainsi plus à l'aise pour aborder les mathématiques (grâce à des capacités d'analyse et de comparaison), pour découvrir et apprendre de nouvelles langues et il maîtrisera mieux l'orthographe du français ". 

Comment ouvrir une classe bilingue ?

L'Association ÒC-BI est à votre disposition pour tout renseignement et pour vous aider dans vos démarches.

Les parents désirant l'ouverture d'une classe bilingue dans l'école de leur(s) enfant(s) peuvent en faire la demande.

-faire circuler l'information et recenser le nombre de familles intéressées.

-solliciter les élus locaus. 

-contacter les responsables de l'Education nationale (inspecteur de circonscription pour le département, inspecteur pédagogique régional au Rectorat).

Témoignage d'une mère d'élève habitant et travaillant à Toulouse : 

" Je suis originaire la région nantaise, donc bretonne... J'ai des parents qui me parlaient breton quand j'étais petite. Nous avons choisi le bilinguisme pour nos enfants avec mon conjoint parce que ça les aidera plus tard dans leur développement et dans leur apprentissage de langues étrangères. De plus, le faire avec la langue régionale, c'est l'occasion de s'implanter un peu plus dans la région où nous vivons";