En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.

Municipales toulousaines : le bilinguisme fait l'unanimité

20200304_191921.jpg

Le 4 mars, quatre listes en lice pour les municipales toulousaines ont répondu aux questions d'une centaine de personnes venues assister à une rencontre-débat à l'Hôtel Palladia. Chaque candidat ou représentant(e) de la tête de liste a expliqué sa vision de la langue et de la culture occitanes à Toulouse avant d'en venir à des propositions concrètes. Monsieur Pierre Cohen (liste Générations) a voulu souligner la nécessité de redresser les budgets à l'aide de programmes « sanctuarisés ». Ce dernier s'est engagé à soutenir l'enseignement bilingue ainsi que l'enseignement immersif. Même son de cloche de la part de Monsieur Jérôme Frare (représentant Madame Nadia Pellefigue, candidate socialiste) dont la liste souhaite développer les réseaux bilingues et immersifs. Antoine Maurice (Archipel citoyen) a rappelé lui qu'avec ses colistiers, ils n'avaient pas « l'occitan honteux ». Il sera le seul, au cours de la soirée, à suggérer un engagement chiffré de développement des écoles bilingues, à raison d'une filière par an. Monsieur Jean-Michel Lattes, premier adjoint de la municipalité sortante a donc fait le bilan pour le compte de Monsieur Jean-Luc Moudenc (Les Républicains). Il en a profité pour annoncer l'ouverture de la prochaine filière bilingue de Toulouse qui sera installée au sein des écoles TOEC et Marcel Pagnol, quartier de la Cartoucherie.


Catégorie : Archives - 2020

Loi Molac : communiqué de presse du CREO

La loi Molac, une chance pour l'enseignement de l'occitan.

Le CREO Toulouse, association des enseignants d'occitan, se félicite de l'adoption de la loi en faveur des langues régionales, le 8 avril 2021.


Au delà de réelles avancées historiques qui permettent la reconnaissance d'une signalétique français -occitan dans notre région, ou le droit de donner un prénom occitan en respectant l'orthographe normalisée, les progrès sont tangibles pour l'enseignement de l'occitan dans notre académie de Toulouse.


Un forfait scolaire pour les Calandretas

La loi permet à un enfant habitant une commune, où l'occitan n'est pas enseigné, de bénéficier d'un forfait scolaire pour aller dans une Calandreta. Les mairies qui ne disposent pas d'école bilingue, devront allouer un budget pour les enfants de ces écoles associatives.


Un enseignement en immersion


La loi laisse la possibilité aux écoles de proposer un enseignement immersif, sans caractère obligatoire et sans préjudice pour l'acquisition du français. Il s'agit d'une 3e voie, en parallèle de l'enseignement public bilingue. Une grande partie des apprentissages se fait dans une seule langue, l'occitan et le français s’introduit progressivement. L’enfant est ainsi parfaitement bilingue à la fin du primaire. Ce système existe déjà chez nous, hors l'enseignement public, avec les Calandretas.


L'apprentissage de la langue occitane proposé à tous


Partout en Occitanie tous les élèves, qui le souhaitent, pourront désormais apprendre l'occitan. La langue régionale est offerte à tous et devient donc une matière optionnelle et facultative, dans le cadre de l'horaire normal d'enseignement. C'est pour nous la mesure la plus forte qui permettra de consolider l'enseignement de l'occitan qui connaît un réel engouement chez nos jeunes.