En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
Mentions légales.
 

Animations

FLAREP_colloque_2019.jpg

Programme du 33e Colloque de la FLAREP 2019 (Euskal Herria)

Le contexte

L’enseignement bilingue public a démarré dans les années 80 en Pays Basque et en Bretagne. Au fil des années, il s’est développé sur presque tous les territoires où nos langues, affectées par le ralentissement de la transmission familiale, ont trouvé à travers l’école le moyen de se développer.

SAMEDI 19 octobre 2019

- Accueil par M. Jean-François IRIGOYEN, Maire de Saint Jean de Luz

• Discours d'ouverture : Rôle et pouvoirs des Collectivités Territoriales
en matière de politique linguistique : quel partenariat avec l’Éducation Nationale ?

par M. Thierry DELOBEL, Président FLAREP

- M. Alain ROUSSET, Pdt CR Nouvelle Aquitaine REPRÉSENTÉ par Mme Charline CLAVEAU-ABBADIE, CR déléguée

- M. Jean-Jacques LASSERRE, Président CD64 Représenté par Mme LUBERRIAGA, en charge de la Politique Ling.

- M. Vincent BRU, Député

- Mme la Sénatrice Denise SAINT-PÉ REPRÉSENTÉE PAR Mme Corinne NUQUES, Collaboratrice Parl.

- Vincent LORENZINI, Chef Mission Langues de France et Outre-Mer

- Mme Emilie DUTOYA, CR Nouvelle-Aquitaine – élue territ. Pays Basque

DIMANCHE 20 OCTOBRE 2019

La ressource en enseignants, un enjeu majeur pour l’enseignement en langues régionales et pour enseigner les DNL en langues vivantes régionales

- Spécificité de la formation bilingue sur les académies de Toulouse et Bordeaux : enjeux et difficultés
M. Pierre Escudé - Professeur des Universités - INSPE d’Aquitaine
- La formation des enseignants de basque de collège et lycée
Mme Argia Olçomendy - Enseignante de langue basque à l’Université Bordeaux Montaigne et sur le campus de Bayonne
- La formation intensive d’enseignants néo-locuteurs : profils et limites
M. Beñat Lascano
- Le profil professionnel de l’enseignant plurilingue
Mme Rita Peix - Professeur à l’INSPE de Perpignan
- Les dispositions de F.I. et F.C. dans l’Académie de Corse : du Grand Plan de Formation en Langue Corse
à l’encadrement des EFS bilingues

Mme Dominique Verdoni - Université de Corse, Administratrice provisoire de l’INSPE de Corse
Mme Marie Anne Versini - PRCE LCC, Dr. 73e, INSPE de Corse

Valorisation des langues d’Outre-mer pour une meilleure cohésion sociale

- Mme Isabelle Biaux-Altmann, Membre du CESE au titre de la cohesion sociale et territoriale et vie associative
- M. Michel Launey, Professeur de linguistique

Les conséquences de la réforme du lycée et du baccalauréat sur l’enseignement des langues régionales
M. Gilbert Mercadier, Président du Congrès Permanent de la Langue Occitane
 


Catégorie : Archives - 2019

Qu'est-ce qu'un enfant bilingue ?

personnages_entiers_LG.jpg

Pour un enfant, être bilingue c'est avoir la capacité de
comprendre, parler, lire et écrire deux langues.

C'est construire petit à petit son langage, sa capacité à s'exprimer,
à dire le monde qui l'entoure de façon plus riche.

C'est voyager d'une langue à l'autre, dans chacun des moments de sa vie. 

Plus de la moitié de la population de la planète est bilingue ou multilingue. Dans la plupart des pays du monde, apprendre deux langues dès l'enfance est la norme.

Pour le psycholinguiste Gilbert Dalgalian, spécialiste du plurilinguisme, le bilinguisme précoce apporte de nombreux avantages de tous ordres : " un enfant bilingue s'habitue à désigner une même réalité en deux langues. C'est apprendre très tôt à accepter les différences (...) Il sera ainsi plus à l'aise pour aborder les mathématiques (grâce à des capacités d'analyse et de comparaison), pour découvrir et apprendre de nouvelles langues et il maîtrisera mieux l'orthographe du français ". 

Comment ouvrir une classe bilingue ?

L'Association ÒC-BI est à votre disposition pour tout renseignement et pour vous aider dans vos démarches.

Les parents désirant l'ouverture d'une classe bilingue dans l'école de leur(s) enfant(s) peuvent en faire la demande.

-faire circuler l'information et recenser le nombre de familles intéressées.

-solliciter les élus locaus. 

-contacter les responsables de l'Education nationale (inspecteur de circonscription pour le département, inspecteur pédagogique régional au Rectorat).

Témoignage d'une mère d'élève habitant et travaillant à Toulouse : 

" Je suis originaire la région nantaise, donc bretonne... J'ai des parents qui me parlaient breton quand j'étais petite. Nous avons choisi le bilinguisme pour nos enfants avec mon conjoint parce que ça les aidera plus tard dans leur développement et dans leur apprentissage de langues étrangères. De plus, le faire avec la langue régionale, c'est l'occasion de s'implanter un peu plus dans la région où nous vivons";